Accueil Sports Autres sports Jeux olympiques

Goegebuer: «L’haltérophilie reste gangrenée par le dopage»

Ce sport souffre d’une réputation peu flatteuse, voire carrément désastreuse.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Il est arrivé dare-dare au Brésil, convié en ultime minute suite à la disqualification d’athlètes russes. Serein, simplement heureux de s’immerger une troisième fois dans l’ambiance olympique, après Pékin et Londres. Doyen de la sélection belge, Tom Goegebuer (41 ans) a vécu ce dimanche sa dernière aventure internationale. Plutôt agréablement : sous les yeux du Roi Philippe, le Gantois a soulevé 241 kilos de fonte (111 à l’arraché et 130 à l’épaulé-jeté), une performance certes en deçà de son record national mais qui lui permet de terminer 6e du groupe B.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Jeux olympiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs