Accueil Monde

Afrique du Sud: l’ANC à l’épreuve de la Démocratie

Les élections municipales du 3 août ont acté le désaveu d’une partie de la population sud-africaine vis-à-vis du Congrès National Africain. Un tournant historique pour la jeune démocratie.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Au terme d’un long dépouillement, le constat est sans appel : le Congrès National Africain, bien que toujours largement dominant au niveau national (54 % des suffrages exprimés) n’est plus indétrônable. Le parti majoritaire a reculé de 8 points depuis les élections municipales de 2011, et enregistre son score le plus faible depuis son arrivée au pouvoir en 1994. L’opposition est parvenue à faire tomber l’ANC sous la barre des 50 % dans 27 municipalités, dont plusieurs métropoles clés. Dans l’agglomération de Nelson Mandela Bay d’abord, où l’Alliance Démocratique de centre droit a remporté 47 % des suffrages. Le principal parti d’opposition arrive également en tête des scrutins dans la capitale Pretoria (43 %), avec une courte majorité. Une situation tout à fait inédite, qui introduit un élément nouveau dans la vie politique sud-africaine : la compétition entre partis.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs