Accueil Opinions Éditos

Ne pas laisser tomber la démocratie polonaise

Le Tribunal constitutionnel polonais a comme prévu invalidé une série d’articles d’une nouvelle loi par lequel le gouvernement polonais veut réduire le pouvoir de l’instance suprême.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 3 min

Puisque le Tribunal constitutionnel invalide nos lois, c’est qu’il est lui-même anticonstitutionnel : il faut donc réduire son pouvoir. Telle est la conception que professe Jaroslaw Kaczynski, le président du parti Droit et Justice qui gouverne la Pologne depuis les élections présidentielles et législatives de l’an passé.

Après la Hongrie, la Pologne est donc en train de devenir la 2e démocrature de l’Union européenne. Pas encore une dictature déguisée, mais du moins un système où la force politique arrivée démocratiquement au pouvoir asservit les institutions de l’Etat en neutralisant tous les contre-pouvoirs. (Et encore, on constatera qu’en Hongrie, le parti de Viktor Orban a remporté 44 % des suffrages, et qu’il y est largement soutenu par l’opinion, tandis que le PiS polonais a remporté 37,5 % des suffrages, et suscite des manifestations de masse contre lui.)

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs