Accueil Société

«Une telle pression médiatique, aucun avocat n’y est préparé»

Le 31 août, le bâtonnier de l’Ordre francophone du Barreau de Bruxelles remettra les clés de son bureau du palais de Justice à son successeur, Pierre Sculier. C’est dans ce lieu offrant une vue imprenable sur la ville que Stéphane Boonen nous a reçus pour dresser le bilan de deux années de bâtonnat pour le moins mouvementées. Entretien.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Quel regard portez-vous sur ce mandat de deux ans ?

Vous arrivez avec un programme très ambitieux. Et puis vous constatez que vous êtes tributaire de l’actualité. Les réformes de la justice, bien sûr, je m’y attendais même si je n’avais pas imaginé qu’elles prendraient une telle ampleur. Par contre, les événements dramatiques qu’on a connus, ça, c’était totalement imprévisible. Enfin, la grogne de la justice, ça fait tellement longtemps qu’elle existe… Il fallait s’attendre à ce que les mouvements de protestation continuent. On sait que la justice est en mauvais état.

Ça ne s’est pas vraiment arrangé ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Un nouveau code pénal présenté avant cet été, mais sans le féminicide

Le ministre de la Justice annonce vouloir passer la réforme du code pénal en première lecture avant l’été. Si celui-ci, vieux de plus de 150 ans, doit être dépoussiéré et mieux organisé, ses auteurs estiment qu’il faut être prudents avec la notion de féminicide, que certains souhaitent y intégrer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs