Accueil La Une Opinions

Catherine Camus: «Je n’aurais pas tenu sans papa, même après sa mort»

Pour Catherine Camus, Albert Camus, c’est « papa ». Elle n’a accepté de parler de l’auteur de « L’Étranger » qu’à l’âge de 46 ans…

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 8 min

En septembre 1958, un an et demi avant sa mort accidentelle, Albert Camus amena ses deux enfants à Lourmarin, un petit village tapi dans le massif du Luberon, entre Aix et Avignon, et il leur présenta la maison qu’il s’apprêtait à acheter. Près de soixante ans plus tard, Catherine Camus habite toujours cette solide demeure provençale, sise rue Albert-Camus désormais, à quelques encablures du cimetière où ses parents reposent à l’ombre d’un gigantesque laurier-rose. C’est là qu’elle nous a reçu.

Comment était votre père ? Était-il sévère ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs