Accueil Monde Union européenne

Le Brexit pourrait être reporté à fin 2019…

Des sources proches du gouvernement britannique expliquent que le pays n’est pas prêt à quitter l’UE.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Le départ effectif de la Grande-Bretagne de l’Union européenne pourrait être reporté à fin 2019 en raison des difficultés que rencontre l’administration britannique et des élections en France et en Allemagne, selon le Sunday Times.

Le gouvernement de la Première ministre Theresa May a indiqué qu’il comptait invoquer l’article 50 du Traité de Lisbonne au début de 2017. Le recours à cet article ouvre une période de négociations de deux ans au terme de laquelle le pays concerné quitte l’Union. Ce qui pour un déclenchement début 2017 signifierait un départ effectif début 2019.

Mais selon le Sunday Times, des ministres britanniques ont prévenu en privé de hauts responsables du secteur financier de la City de Londres que le recours à l’article 50 pourrait n’avoir lieu que vers la fin de 2017, ce qui reporterait le Brexit à fin 2019.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Wilmes Jean-paul, jeudi 18 août 2016, 10:18

    OU sont ils nos grands dirigeants qui voulaient que les Anglais sortent le plus vite possible?Mais quand Mme Merkel dit qu on pouvait leurs laisser du temps alors on laisse du temps.

  • Posté par Kezer - Forget , dimanche 14 août 2016, 22:48

    L'Europe me déçoit de plus en plus; Gare aux prochaines élections, certains vont se retrouver tout nu vu leur molesse et manque de décision. L'Europe était un beau projet galvaudé par la politicaille et les lobbies.

  • Posté par Monsieur Alain, dimanche 14 août 2016, 10:45

    Mais bien sûr! Ils vont prendre le temps de se blinder, de réactiver le commonwealth, de se poser en concurrent de l'Europe tout en nous gardant en otages et en nous interdisant, non seulement de nous développer, mais aussi de préparer notre réponse à leur sortie. Dans le même temps il auront tout le loisir de fractionner le "front" européen en autant de conventions bilatérales. Prendre le meilleur partout où se sera possible et que "rule Britannia" !

  • Posté par Remacle José, dimanche 14 août 2016, 17:34

    Excellente analyse. C'est l'attitude des Britanniques depuis le début. Prendre ce qui leur rapporte, refuser les contraintes et ... surtout empêcher la création d'une fédération européenne, genre les États-Unis d'Europe, objectif qui les terrifie et qu'il feront tout pour saboter.

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs