Accueil Opinions Éditos

20 ans après l’affaire Dutroux: le message d’espoir de Carine Russo

La maman de Mélissa a finalement pris la plume pour raconter les quatorze mois de l’enfer de la recherche et de l’attente de sa fille.

Édito - Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

A vec ce livre, je me sens plus légère et j’ai l’impression d’avoir, comment dire, recollé mes morceaux. C’est aussi une participation à notre reconstruction. En ayant élagué des choses, j’ai choisi ce que je voulais laisser et de me détacher de ce qui a été lourd et poisseux. Et au bout du compte, la vie a repris quand même pour nous. La vie avance. »

À lire aussi Carine Russo, 20 ans après la mort de sa fille Mélissa : «Avec ce livre, j’ai recollé mes morceaux»

Cette phrase, on ne l’espérait pas ou plus, et en fait surtout, on n’osait l’envisager. C’est pour cette raison qu’il faut la chérir comme une lumière fragile, qui soudain s’impose dans le tunnel effroyable, sinistre et glauque de l’affaire Dutroux, mais bien au-delà, des malheurs du monde. Car cette phrase prononcée par Carine Russo, la maman de Mélissa, nous dit que la douleur est infinie, mais qu’il y a aussi, sur ce chemin-là, un jour, un « apaisement », une « sérénité » une « reconstruction », pour utiliser ses mots. L’attitude physique de Carine Russo au cours de l’interview qu’elle nous a accordée – son sourire, son corps ouvert, ses yeux brillants –, mais aussi l’acceptation de cette séance photo avec Gino, exercice qu’elle refusait depuis des années, nous disent que cette femme qui n’a jamais renoncé à chercher sa fille, qui s’est battue contre l’injustice, qui n’a jamais transigé sur les mots ou les interlocuteurs, a finalement « déposé son paquet » par l’écriture et ouvert un nouveau chapitre. C’est extrêmement émouvant à constater, après toute cette souffrance endurée – la lecture de Quatorze mois est à cet égard brutale –, mais c’est aussi un message d’espoir qui nous est livré avec une extrême humilité par cette femme magnifique.

À lire aussi 20 ans après Dutroux, le récit de l’affaire qui a changé la Belgique

Carine Russo n’a cessé de nous fasciner depuis les débuts de l’affaire. Elle nous le confiait pourtant il y a quelques jours : « Louisa (Lejeune) et moi, on avait la petite trentaine et on était plutôt des petites femmes timides ».

Depuis 21 ans pourtant, elle incarne l’intransigeance, le combat, mais aussi la volonté farouche, au travers de toutes les épreuves et en dépit de sa critique des institutions, de défendre des valeurs et la démocratie.

Il y a 20 ans, alors que l’on découvrait les crimes de Dutroux, les parents Russo se sont opposés violemment à ceux qui réclamaient la peine de mort. Aujourd’hui, à l’heure de raconter son histoire, Carine Russo exprime ses craintes pour les mesures qu’on est en train de prendre en marge des attentats et qui menacent l’Etat de droit.

La maman de Mélissa conclut son livre consacré à « l’affaire » par ces mots : « Il reste sur ce sujet, une belle matière à réflexion, condition indispensable pour transmuer nos émois en nécessaires engagements pour un monde plus juste et plus doux. J’y crois encore. J’en rêve encore. Ma capacité de rêver ne sera jamais entamée. C’est sans doute ma chance. »

C’est aussi la nôtre.

Cet article est à lire gratuitement sur LeSoir+.

 

À lire aussi Les bonnes feuilles du livre de Carine Russo

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une