Accueil Sports Autres sports Jeux olympiques

Le cavalier belge réagit à sa disqualification: «Je ne maltraite pas les animaux»

Le cheval de Philippaerts a été légèrement blessé par son cavalier qui l’a éperonné.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

L’équidé, qui a été légèrement blessé par son cavalier qui l’a éperonné, n’avait ensuite pas été autorisé par le service vétérinaire à poursuivre.

«Jusqu’à l’avant-dernier obstacle, nous réalisions un sans faute, mais sur le double (oxer suivi d’un vertical) les choses ont mal tourné», a expliqué Philippaerts dans un communiqué. «Un refus de la part du cheval est quelque chose de soudain. On ne s’y attend pas. Quand Zilverstar a refusé, j’ai tout fait pour ne pas chuter et dans ma réaction je l’ai touché avec mon éperon. Ensuite, nous avons réessayé de sauter mais il a effectué un nouveau refus synonyme de disqualification. Bien sûr, j’étais déçu et faché», a-t-il commenté.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Jeux olympiques

JO d’hiver à Pékin: Bart Swings, le destin en or d’un surdoué de la glisse

La Brabançonne a résonné au Palais des médailles, quelques heures avant que la flamme olympique cesse de réchauffer le Nid d’oiseau. Champion olympique de mass start, Bart Swings a écrit, samedi à Pékin, l’une des plus belles pages du sport belge. Les lames du Louvaniste, aiguisées par des années de travail acharné, ont dessiné sur l’anneau de glace la voie de sa consécration.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs