Accueil Culture Livres

Marlon James: «Comment mieux comprendre une époque qu’en écrivant?»

Avec sa « Brève histoire de sept meurtres », le Jamaïcain Marlon James a écrit un roman ample, épique, mythique et jouissif

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Marlon James est une grande armoire à glace à dreadlocks en jeans et t-shirt qui décoiffe les clichés : le Jamaïcain a remporté le Man Booker Prize 2015 avec son immense Brève histoire de sept meurtres, qui sort ce jeudi 18 dans les librairies, il est professeur de littérature anglaise et de création littéraire à l’université Macalester à Saint-Paul, Minnesota, aux Etats-Unis, il fait lire Marguerite Duras à ses étudiants et adore les Exercices de style de Raymond Queneau. Il était à Bruxelles, le 7 juillet, pour défendre son roman. Ce qui n’était pourtant pas nécessaire : le roman se défend admirablement tout seul, tant il est ample, mythique, épique, d’une complexité étourdissante et d’un gigantesque plaisir de lecture malgré ses 800 pages. Comme tous les écrivains en tournée de promo, il doit être fatigué de s’expliquer. Il le fait cependant avec une amabilité souriante. Et en soulignant que son écriture est très influencée par ses lectures de Jean-Claude Izo et Jean-Patrick Manchette.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs