Accueil Belgique

Theo Francken ne veut pas de travail obligatoire pour les demandeurs d’asile

« Les travaux ne seront pas imposés, mais seulement recommandés pour augmenter les chances d’intégration », a indiqué son cabinet.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Il n’est pas question d’obliger les demandeurs d’asile qui se présenteront à Maarkedal (Flandre Orientale) à travailler, a indiqué mardi soir le cabinet du secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration Theo Francken (N-VA).

Le président du CPAS de Maarkedal en Flandre orientale, Joris Nachtergaele (N-VA), a affirmé mardi dans la presse néerlandophone qu’il allait insister auprès des demandeurs d’asile prochainement hébergés dans sa commune pour qu’en échange de cet accueil, ils s’engagent quelques heures par jour pour l’entité, que ce soit sous forme de nettoyage de rue, de jardinage public, d’aide dans les maisons de repos, ou de rénovation de nouvelles places d’accueil. « Légal ou pas, nous allons activer ces personnes », a-t-il déclaré.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs