Accueil Sports Autres sports Jeux olympiques

Athlètes hués, disciplines boudées…: le public brésilien est-il en train de manquer ses Jeux?

Les larmes de Renaud Lavillenie, sifflé par le public brésilien, mettent en lumière un certain manque de fair-play. Et si les Jeux de Rio étaient les pires de l’histoire, vus des gradins ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Sur les joues du perchiste Renaud Lavillenie, des larmes. Pas des larmes de joie pour sa médaille d’argent, non. Pas non plus de tristesse d’avoir échoué pour un second titre olympique ; cette déception-là était avalée. C’est le public brésilien et ses sifflets qui ont poussé le recordman du monde à bout.

Image délétère, à rebours de tous les beaux discours sur « l’esprit olympique ».

«  Les larmes de Lavillenie ne se réduisaient pas à celle d’un homme injustement humilié, c’étaient les larmes de l’olympisme. Trois mille ans d’esprit sportif balayés par la barbarie des brailleurs  », juge sévèrement l’écrivain Eric-Emmanuel Schmitt.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Vigneron Gérard, jeudi 18 août 2016, 8:18

    Sans oublier que Rio est une ville ruinée par ses jeux!!!

  • Posté par Remacle José, jeudi 18 août 2016, 7:54

    Connaissant, les habitudes détestables du public Sud-Américain, il aurait mieux valu ne pas organiser de JO dans ce continent. Quand la civilité n'y est pas c'est que la civilisation n'est pas arrivée à maturité. D'autre part les stades peuplés ont été rempli à force d'offre de tout genres. On n'est pas tombé sur des gens issus de classes intellectuellement posées...

Aussi en Jeux olympiques

JO d’hiver à Pékin: Bart Swings, le destin en or d’un surdoué de la glisse

La Brabançonne a résonné au Palais des médailles, quelques heures avant que la flamme olympique cesse de réchauffer le Nid d’oiseau. Champion olympique de mass start, Bart Swings a écrit, samedi à Pékin, l’une des plus belles pages du sport belge. Les lames du Louvaniste, aiguisées par des années de travail acharné, ont dessiné sur l’anneau de glace la voie de sa consécration.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs