Accueil Culture

Il était une fois dans le Bronx...

Le hip-hop est né à la fin des années 70 dans les ruines du Bronx. C’est l’histoire que raconte la réjouissante série « The Get Down » signée Baz Luhrmann.

Article réservé aux abonnés
Journaliste aux services Culture et Médias Temps de lecture: 3 min

C’est la mode des séries musicales. Pourtant, l’échec tonitruant de « Vinyl » sur HBO (produite par Martin Scorsese et Mick Jagger, la série n’a pas été renouvelée pour une deuxième saison, faute d’audience), laissait à penser que le genre est à risque et n’attire pas forcément les foules. Quoi qu’il en soit, après « Roadies » de Cameron Crowe lâché en juin, la curiosité « Beat Bugs » avec les chansons des Beatles pour les enfants (voir encadré), voici désormais Netflix qui dévoile en grande pompe « The Get Down », la série la plus chère de son catalogue avec 107 millions d’euros de budget et décrite comme « une saga mythique sur la manière dont New York, au bord de la faillite, a donné naissance au hip-hop, au punk et au disco » . Ambitieux s’il en est. Mais le pari (artistique) est gagné !

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs