Accueil Économie

Gamescom: les Belges voudraient peser dans le jeu

La grand-messe du jeu vidéo a débuté mercredi à Cologne. Des studios belges y présentent leurs créations. En allant souvent à contre-courant

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Quelque 350.000 « gamers » sont attendus à Cologne. Réunies dans un stand « Belgian Games », une quinzaine d’entreprises belges sont présentes à Gamescom pour tenter de se développer en tant que petites structures indépendantes sur un marché dominé par les grands studios comme Ubisoft, Blizzard ou EA.

Beaucoup espèrent suivre l’exemple du studio flamand Larian, qui connaît une belle croissance depuis sa création en 96, avec notamment le succès de son jeu vidéo de rôles Divinity. Larian est d’ailleurs le seul représentant belge à pouvoir se payer un stand rien qu’à lui à Gamescom. Rançon de la gloire, la société gantoise (plus de 80 personnes, en pleine croissance) a délocalisé une partie de ses activités au Québec, où elle a une filiale depuis plus d’un an, et en Irlande. Soit deux pays qui ont des politiques fiscales attrayantes pour les industries créatives.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs