Accueil Société

L’alcool

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Si même les zones les plus isolées ne sont pas exemptes de contrôles policiers, Laurent Wagner de la police du Condroz reconnaît leur impossibilité « d’être sur tous les fronts ». « C’est dur à dire mais le premier responsable c’est celui qui prend la route en aillant bu. D’où l’importance d’une sensibilisation en amont. Les policiers doivent être perçus comme un maillon de la sécurité en général ». L’ASBL Responsible Young Drivers organise des actions de prévention partout en Wallonie et à Bruxelles, mais rarement dans les fêtes de village. Reste que prévention n’est pas synonyme de dissuasion, comme l’explique la directrice Laura Gonzales Schena. « Si il y a 4 jeunes qui habitent à 40 km, qu’il n’y a pas de bus pour rentrer, c’est compliqué de les dissuader. On n’a pas le rôle de la police, on ne peut pas leur confisquer leur clés, leur permis, ni même appeler la police. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Un nouveau code pénal présenté avant cet été, mais sans le féminicide

Le ministre de la Justice annonce vouloir passer la réforme du code pénal en première lecture avant l’été. Si celui-ci, vieux de plus de 150 ans, doit être dépoussiéré et mieux organisé, ses auteurs estiment qu’il faut être prudents avec la notion de féminicide, que certains souhaitent y intégrer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs