Accueil Culture

Tendre et bourru!

Léo était un être très attachant. Il nous fut donné de le croiser à plusieurs reprises dans les années 80, avant ou après ses concerts à Bruxelles ou Louvain-la-Neuve.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 2 min

Autant il était impressionnant sur scène, autant, autour d’une table et d’un bon verre de vin rouge – il ne buvait pas de bière, on l’apprit de la bouche de Marie-Christine, chez lui en Toscane, quand nous lui avions offert une belle sélection de bières belges d’abbaye –, il redevenait doux et calme. Mais le volcan n’était jamais loin. Il pouvait s’énerver quand la discussion nous portait dans les sphères de la bêtise ou de l’injustice. En août 1992, il nous avait donc invité à Castellina in Chianti pour ce qui serait son dernier anniversaire. Surplombant le village paressant au fond de la vallée, entre vignes et oliviers, sa propriété est un nid d’aigle bien caché. Rien d’ostentatoire ici. Sa fille Marie-Cécile vient nous ouvrir la lourde grille et nous accompagne jusqu’à la rustique maison de pierre. Marie-Christine vient à notre rencontre. Léo est là, bras ballants, le sourire fuyant comme un lézard détalant entre les jarres en terre cuite de la terrasse.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs