Accueil Monde

En Israël, l’énigme des bébés disparus enfin examinée

Des milliers de jeunes enfants de familles juives, essentiellement yéménites, ont disparu en Israël au lendemain de la création de l’Etat hébreu, en 1948. Officiellement, ils sont morts de maladie. Mais n’ont-ils pas été plutôt vendus à l’étranger ? Israël se penche sur son histoire.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 8 min

Avec son fichu sur la tête, ses grandes lunettes et son sourire généreux, Yona Yossef, 84 ans, a tout d’une grand-mère chaleureuse. Elle s’exprime d’une voix douce et ne prononce jamais un mot plus haut que l’autre. C’est d’ailleurs sur le même ton – et presque en s’excusant – qu’elle confesse « ne plus dormir normalement depuis 61 ans ». Depuis le jour où elle a dû annoncer à ses parents que sa petite sœur Saada, envoyée dans un dispensaire médical pour y subir un soin bénin, avait été déclarée morte par des infirmières qui l’avaient aussi fait enterrer dans un endroit secret.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs