Accueil Belgique

Aylan : la mort, qu’on ne saurait voir

La photo révoltante d’Aylan, ce garçonnet devenu cadavre sur une plage en Turquie, pourrait-elle faire changer l’opinion publique sur la cause des migrants?

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 3 min

La mort d’un enfant est toujours inadmissible. Un enfant n’est qu’un projet, il est naturellement appelé à devenir adulte, voilà tout. Après, on croise les doigts, et advienne que pourra.

La photo révoltante d’Aylan, ce garçonnet devenu cadavre sur une plage en Turquie, pourrait-elle faire changer l’opinion publique sur la cause des migrants ? Certaines images ont en tout cas eu cet effet, que ce soit au Vietnam, au Soudan ou en Bosnie (nos éditions d’hier). Mais par-delà la circonstance intolérablement aggravante de l’âge de la victime, n’est-ce pas, plus fondamentalement, la représentation même de la mort qui nous est devenue insupportable ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs