Accueil Économie

Ils pleurent, les taxis bruxellois…

Les taxis bruxellois seront à moitié prix le 13 septembre. Ils entendent démontrer que les tarifs d’Uber « ne sont pas viables sans frauder ».

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Il y avait comme un ton de désespoir à la conférence de presse du front commun des taxis bruxellois vendredi. « Dix-huit mois d’illégalité pour Uber. Dix-huit mois ! Et personne ne nous écoute », chantent en chœur les représentants des chauffeurs de la capitale. Victimes d’une nouvelle économie, celle de la numérisation, les taxis le sont, sans aucun doute.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs