Accueil Monde

L’audace, la force et la faiblesse de Donald Trump

Le candidat républicain cherchait une image présidentiable en rencontrant « son » premier chef d’Etat étranger. Il tient un double discours.

Article réservé aux abonnés
Correspondant aux Etats-Unis Temps de lecture: 3 min

Il fallait une bonne dose de culot, voire de réelle témérité, pour se rendre comme Donald Trump l’a fait au Mexique mercredi et y rencontrer un président Pena Nieto, après une année d’échanges acrimonieux, de noms d’oiseaux et d’imprécations. Malgré toutes les insultes à l’encontre des autorités mexicaines, le candidat républicain à la présidentielle acceptait de se jeter dans la gueule du loup. Malgré l’inquiétude de ses conseillers soucieux d’un énième dérapage non «  scripté  », il y voyait deux avantages : donner des assurances à l’électorat latino, hostile à près de 70 %, et se donner une image présidentiable en rencontrant «son» premier chef d’État étranger.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs