Accueil Monde

Philippe Lamberts: «L’inégalité a favorisé la méfiance de l’étranger»

« Ceux qui feignent de découvrir le flux des réfugiés ont dû avoir les yeux fermés », estime le coprésident du groupe des Verts-ALE au parlement européen. Interview.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 5 min

Philippe Lamberts (Ecolo) est coprésident du groupe des Verts-ALE au Parlement européen.

Que vous inspire le fait que l’Europe a l’air dépassée par la crise de la migration et des réfugiés ?

C’est surprenant que ce soit une surprise. Ceux qui feignent de découvrir le flux de réfugiés ont dû avoir les yeux fermés. Quand on a deux millions de réfugiés en Turquie ou un million au Liban, il ne faut pas s’étonner qu’ils veuillent ensuite rejoindre l’Europe. Au-delà de cela, cela m’amène à faire trois constats. D’abord, c’est qu’il n’y a pas de politique commune d’asile et de migration, et c’est un enjeu de plus qui montre la nécessité d’une Union européenne, car cet enjeu dépasse les pays individuels.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs