Accueil Sports

Robert Waseige: «Qui peut encore critiquer Wilmots après ça?»

L’ex-sélectionneur reste le premier soutien de Wilmots. Mais il met en garde les Diables contre l’autosuffisance et dénonce l’euphorie ambiante née du matraquage médiatique. Entretien.

Article réservé aux abonnés
Chef de service adjoint Sports et chef de la cellule foot Temps de lecture: 8 min

Les volutes de son légendaire cigare étaient censées appartenir à la petite histoire de notre football national depuis un petit temps déjà. Mais curieusement, c’est non loin de son fournisseur attitré de havanes, à proximité de l’ancienne gare des Guillemins à Liège, que Robert Waseige nous a fixé rendez-vous. « Que voulez-vous, on ne se refait pas, sourit-il, mais sans fard. Après une longue période d’abstinence, j’ai recommencé à savourer ces instants privilégiés que seul l’amateur peut pénétrer, lorsque vous imposez une parenthèse à vos activités et que vous vous prenez le temps de vous isoler dans un bon fauteuil pour vous reconcentrer sur vous-même. A 76 ans, je peux me permettre d’assumer ce petit péché mignon. Mais je rassure le corps médical, je n’abuse pas. Sans en faire évidemment une campagne pro-tabac, j’apprécie toujours autant cette sérénité qui découle de la noblesse du geste, couplé à ce parfum inimitable de ce barreau cubain qui se consume. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sports

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs