Baptême de l’art: «Dessine-moi le monde!»

«
Mappa Mundi
», ce n’est pas un thème uniquement médiéval. Des artistes contemporains sont inspirés. La preuve avec «
Dubai World III
», 2008, d’Andreas Gursky.
Miquel Barceló, «
Biblioteca
», 1984, peinture et collage sur toile. Donation Yvon Lambert à l’État français/Centre national des arts plastiques/Dépôt à la Collection Lambert, Avignon.
Phare de la culture à Liège, le musée de la Boverie est partagé entre collections permanentes et expositions de grande qualité.
BelgaImage
Tinka Pittoors répond à l’architecture Horta avec une création  tout en volutes...
L’abbaye de Brogne, où est brassée la bière éponyme, à Saint-Gérard.
Kostia Botkine, indélébile sur papier, 55x73cm, 2018, 1.500 euros.
Franck Thilliez
: «
J’aime bien jouer avec le lecyteur.
»
L’édition 2020 d’Art Brussels ne pourra pas avoir lieu «
en présentiel » (archives).
centre-de-la-gravure-et-de-l-image-imprimee-jean-claude-salemi-tram-2007-201
Impossible de respecter la distanciation sociale dans un événement qui en quatre jours attire plusieurs dizaines de milliers de visiteurs.
Joaquín Sorolla, Museo Sorolla (Madrid).
La salle rassemblant sa vision très ironique du marteau et de la faucille et l’époustouflant ensemble «
Skull
» (Crâne) de 1976 est l’une des plus réussies.
Un portrait original de Corto Maltese.
p
Ferenc Lantos, « DéDaSZ Frieze » (détail), 1969. Plaque d’acier émaillé.
Une foule de manifestants peinte sur le mur a ensuite été martelée ne laissant plus que quelques  lambeaux, souvenirs épars de luttes à recommencer sans cesse.
C’est au Cimetière d’Ixelles, rebaptisé Cimdix, et dans le quartier de l’ULB en général que le «
Guardian
» conseille à ses lecteurs de se perdre s’ils veulent «
se glisser dans la peau
» de la ville.
Les panneaux extérieurs du retable de la cathédrale Saint-Bavon ont retrouvé leurs couleurs d’origine attirant tous les regards.
Au milieu du parcours, une projection géante du retable de l’Agneau mystique intègre les conservateurs et restaurateurs expliquant l’œuvre et le travail effectué sur celle-ci.
L’art religieux reste très présent à la Brafa avec de très belles sculptures polychromes chez Floris van Wanroij fine Art notamment.