Accueil Monde

À Budapest, un élan de solidarité à la gare

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Les policiers forment un barrage efficace. Jusqu’à la dernière minute, il est impossible pour les centaines de migrants qui attendent le train de 17h10 dans la gare Keleti de Budapest d’entrer dans un wagon. Mais dès que le signal est donné, ça se bouscule. Vu la longueur de la file et la taille du train, les réfugiés craignent de ne pas pouvoir monter à bord… Une crainte vite évaporée. Tout le monde a bien trouvé une place.

Ce dimanche, les autorités hongroises ont privilégié les trains pour permettre aux réfugiés de poursuivre leur route en Europe. La veille, des bus avaient emmené jusqu’à la frontière autrichienne les migrants qui, mécontents de la suppression des liaisons vers l’ouest de l’Europe, s’étaient mis à marcher vers l’Autriche (le même scénario s’était déroulé vendredi).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Analyse Etats-Unis: Liz Cheney échoue mais ne renonce pas

Honnie par Donald Trump pour sa participation à l'enquête, l'élue républicaine a encaissé un camouflet sévère mais attendu lors de sa campagne de réélection pour un siège à la Chambre des représentants. Cette défaite ouvre paradoxalement un nouveau chapitre de sa carrière politique, désormais tournée vers la Maison-Blanche.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs