Accueil Sports

Tour de Belgique : tout se jouera à Saint-Vith

Le champion de France Arnaud Démare a une nouvelle fois dominé Tom Boonen aux lacs de l’Eau de l’Heure. Pour la victoire finale, la course est très ouverte et se jouera ce dimanche en Ardenne où Van Avermaet espère prendre le pouvoir. Le jeune Mathieu Van der Poel, le prodige néerlandais, en rêve aussi.

Journaliste au service Sports Temps de lecture: 3 min

En dépit de l’énorme concurrence à l’échelon du calendrier international, le Tour de Belgique tient plus que largement sa route depuis le départ de Bornem où les organisateurs eurent la bonne idée d’imposer un prologue en remplacement du contre-la-montre habituel. Car personne, à l’aube de la dernière étape entre Saint-Vith et Saint-Vith n’est en mesure de miser sur un vainqueur final. Brändle et son équipe IAM défendent leur maillot de leader depuis le premier jour et surveillent d’un œil attentif la compétition parallèle entre les sprinters. Le match Démare-Boonen avait commencé à Knokke en faveur de l’Anversois, il a ensuite tourné à l’avantage du champion de France qui a doublé, samedi, aux Lacs de l’Eau d’Heure. Comme quoi la victoire appelle la victoire.

« C’est tellement vrai , sourait-il le Picard mais celle-ci fut tout de même plus compliquée à aller chercher que celle de Herzele, car, ici, l’équipe n’a pas arrêté de travailler. J’avais une nouvelle fois calqué ma course sur celle de Boonen. Son équipe était très forte. Je l’ai laissé emmener le sprint malgré la bosse à la fin car je sentais que j’avais encore des ressources. C’est vrai que mon succès de vendredi m’a considérablement aidé, j’avais nettement moins de stress, je me suis libéré et cela a marché . »

Pour le même prix, Démare aurait pu prendre le maillot de leader mais il en est privé pour une petite seconde derrière Brändle. « Quelle importance ? Je l’aurais de toute façon perdu dans les Ardennes. »

Le Français ne se fait effectivement aucune forme d’illusion par rapport à la terrible finale de ce dimanche dans l’Ardenne belge, soyons précis, où le Tour de Belgique, de Saint-Vith à Saint-Vith visitera plusieurs côtes de Liège-Bastogne-Liège (Wanne, Stockeu, Haute-Levée, Rosier, en précisant que Wanne et Stockeu seront franchis à deux reprises…). Mais alors qui ? Agressif samedi, Van Avermaet a effectué un rapproché intéressant au général. En condition, il est parfaitement capable de passer ces côtes qu’il connaît par cœur, certaines constituant son terrain d’entraînement. La presse néerlandaise, très nombreuse sur ce Tour de Belgique, attend elle beaucoup de son bijou Mathieu Van der Poel, le petit-fils de Raymond Poulidor. Septième du classement à 24 secondes de Brändle, il sait tout faire, il est bourré de talent et il n’a pas encore dû se montrer dans cette épreuve. Hormis Van Avermaet, chez les Belges, de jeunes coureurs comme Yves Lampaert (Etixx) ou Dylan Teuns (BMC) peuvent eux aussi passer les bosses. La concurrence étrangère, hors Van der Poel, a de l’allure également avec Elmiger (IAM), substitut de choix de son leader Brändle chez IAM. L’équipe de Rik Verbrugghe aura, quoi qu’il advienne, la responsabilité de la course et si elle la gère aussi bien que depuis le début, elle pourrait se l’offrir.

« En tout cas, pour moi, c’est trop dur , admet Démare avec réalisme. A quelques mètres de lui, Tom Boonen, deuxième encore, disait la même chose. Je n’ai pas une idée précise du vainqueur potentiel dimanche soir mais je me mettrai au service de celui qui aura le plus de chances de l’emporter dans notre équipe Etixx et j’ai ma petite idée là-dessus . »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sports

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb