Accueil Opinions Éditos

Hillary Clinton: l’intox, la maladie de la démocratie

Les questions se multiplient autour de l’état de santé de la candidate démocrate. De quoi faire planer le doute sur sa campagne...

Article réservé aux abonnés
Rédacteur en chef adjoint et chef du service Monde Temps de lecture: 3 min

Comment définir la transparence dans un régime démocratique ? Le Larousse nous aide un peu, en postulant une règle assez simple : la parfaite accessibilité de l’information dans les domaines qui regardent l’opinion publique. Question sous-jacente : la santé d’un(e) candidat(e) à une élection présidentielle doit-elle être rendue publique ? Manifestement, le monde politique a une appréciation toute relative de la nécessité, pour l’électeur, de savoir si un candidat est apte à exercer durant quelques années la plus haute charge de l’Etat. Le malaise, les allergies et puis la pneumonie, en quelques heures de temps… La communication autour des pépins de santé d’Hillary Clinton ce week-end a été chaotique et ne dupe plus personne. D’autant que ce n’est pas la première fois qu’une impression – et c’est un euphémisme – de flou absolu règne autour de sa personne sur le plan médical.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs