Après les mesures anversoises, inquiétude dans les théâtres du pays

Les dernières représentations des «
Sunshine Boys
» par la Compagnie Marius au parc du Middelheim ont dû être annulées.
366edd23-19cf-44b3-b146-9b79434b395b
20200713_202407
«
Monsieur Optimiste
» d’Alain Berenboom.
«
Si je n’aime pas parler de ma vie d’avant, ce n’est pas par coquetterie, mais parce que ça n’a aucun intérêt. Si je suis là
à vous parler, c’est parce que Bartabas existe, et pas parce que Clément Marty existe.
»
BANNER-PROPULSE-CLASSIQUE-1200X460-V2-OEUF_02
«
C’est difficile de ne vivre que des créations lumières. Il faut un certain nombre de projets par an
», précise Laurent Kaye.
«
Ah, les belles bachantes
», 1952.
Alex Vizorek,  une des têtes  d’affiche  du festival.
David Nicholls a écrit un récit qu’on ne lâche pas.
Dans une configuration inédite, la cour des Doms devient l’unique lieu de représentation.
Eric Corijn, philosophe et sociologue de la culture à la VUB, nous rappelle la distinction entre la culture néerlandophones et francophones.
Anne-Cécile Vandalem pour l’Intime Festival.
L’inspecteur devenu conteur
Cathy Min Jung.
La compagnie NOI, habituée des scènes hors-normes, investira un grand hangar.
Holm était connu du grand public pour avoir incarné Bilbon Sacquet.
M.-P. Kumps : « Ça permet de me dire :  Voilà, je l’ai fait . »
La chorégraphe Nadine Baboy créera un solo de danse, programmé dans la première partie de la saison.
Avec son légendaire humour noir, Agnès Limbos, spécialiste du théâtre d’objets, devrait s’inspirer du film de Hitchcock.
Eric de Staercke réinventera son solo «
Notre-Dame de Paris
», d’après Victor Hugo, dans le cadre magique de Villers-la-Ville.