Alex Vizorek,  une des têtes  d’affiche  du festival.
David Nicholls a écrit un récit qu’on ne lâche pas.
Dans une configuration inédite, la cour des Doms devient l’unique lieu de représentation.
Eric Corijn, philosophe et sociologue de la culture à la VUB, nous rappelle la distinction entre la culture néerlandophones et francophones.
Anne-Cécile Vandalem pour l’Intime Festival.
L’inspecteur devenu conteur
Cathy Min Jung.
La compagnie NOI, habituée des scènes hors-normes, investira un grand hangar.
Holm était connu du grand public pour avoir incarné Bilbon Sacquet.
M.-P. Kumps : « Ça permet de me dire :  Voilà, je l’ai fait . »
La chorégraphe Nadine Baboy créera un solo de danse, programmé dans la première partie de la saison.
Avec son légendaire humour noir, Agnès Limbos, spécialiste du théâtre d’objets, devrait s’inspirer du film de Hitchcock.
Eric de Staercke réinventera son solo «
Notre-Dame de Paris
», d’après Victor Hugo, dans le cadre magique de Villers-la-Ville.
Né en 1934 à Alger, Guy Bedos était amoureux de la Corse, qu’il aimait appeler son «
Algérie de rechange
».
Ribadier (à g.) a un système infaillible pour sortir discrètement de la maison et échapper à sa femme.
Pour un comédien, participer à un spectacle diffusé à la télévision ou sur internet n’apporte aucun revenu supplémentaire par rapport à une représentation habituelle dans un théâtre.
DERIVATION_La-princesse-au-petit-pois-26
Jean-Loup Dabadie dans ses appartements, à quelques heures de son entrée à l’Académie Française.
Olindo Bolzan durant les répétitions de «
L’enfant rêve
» d’Hanoch Levin.
Loris et Olivier Douyez.