Accueil Belgique Politique

Caterpillar: Nollet veut obliger les patrons à s’expliquer devant la Chambre

Le chef du groupe Ecolo à la Chambre était l’invité de La Première ce mercredi matin.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Obliger les patrons à venir s’expliquer à la Chambre en cas de licenciements de masse. C’est l’idée présentée ce mercredi matin par Jean-Marc Nollet sur les ondes de La Première pour faire face aux grandes procédures de restructurations des multinationales présentes en Belgique. Selon le chef de groupe Ecolo à la Chambre «  C’est d’une immense lâcheté de ne pas venir s’expliquer devant les parlementaires. Dans le cas de Caterpillar, 6.000 familles sont touchées. Pour ce faire, nous demanderons à la Chambre de prendre une loi pour obliger les patrons à s’expliquer devant les élus  ».

Face au drame social qui touche actuellement Gosselies, le parlementaire a également appelé le Premier ministre à prendre ses responsabilités : «  Monsieur Michel vous avez l’obligation de protéger notre modèle social et économique  ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Coquette Franz, mercredi 14 septembre 2016, 16:00

    ET si les Ecolos, Nollet et certains autres étaient aussi convoqués pour leurs gouvernances antérieures....en Wallonie... on pourrait aussi les faire démissionner ? GG

  • Posté par Petitjean Charles, mercredi 14 septembre 2016, 12:19

    Et si la multinationale venait expliquer à nos députés les raisons de la fermeture de Gosselies, il ferait quoi, Monsieur Nollet ? Sa réaction m'apparaît être du vent de communication qui traduit surtout un ego surdimensionné de parlementaires, quel que soit le niveau de pouvoir, qui ont perdu tout contrôle sur les financiers industriels. Ils font du vent pour exister. Ceux qui existent vraiment, qui se voient priver de leur moyen de subsistance, ce sont les travailleurs de Caterpillar.

  • Posté par André Slezingher, mercredi 14 septembre 2016, 11:36

    Voila encore une proposition pour faire du bruit mais qui n'a aucune chance d'aboutir et Monsieur Nollet comme d'autres le sait très bien. Monsieur Nollet sait parfaitement que les patrons de filiales de multinationales sont des dirigeants "captifs" qui n'ont qu'à suivre les instructions du QG et des PDG des multinationales.Je voudrais voir le premier inter pares des PDG répondre sans langue de bois au Parlement. Paroles, paroles, paroles!! Voila le genre d'inefficacité parlementaire!

  • Posté par Colmant Mathieu, mercredi 14 septembre 2016, 8:49

    Ah, ah, ah ! Quand les patrons vous répondront qu'ils le doivent pour conserver leurs actionnaires ou maintenir leur activité, vous ferez quoi, monsieur Nollet ? Une loi pour obliger les patrons d'entreprise à confier les clés de leur boite à l'état, histoire de les gérer aussi mal que vos certificats verts ? Et si vous compreniez enfin que pour diminuer le chômage, il faut inciter les gens à créer leur boite, pas investir dans des multinationales qui fermeront de toute façon?

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Le meilleur de l’actu

Inscrivez-vous aux newsletters

Je m'inscris

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs