Accueil Monde

Dans le village le plus riche des États-Unis: «Ici Trump perdra à coup sûr»

Douze journalistes de six pays européens différents sillonnent l’Amérique avant les élections. À Aspen se côtoient tous les grands noms. À qui les très riches accordent-ils leur voix ?

- Temps de lecture: 4 min

À trois heures de voiture de Denver, au bout d’un périple à travers des routes sinueuses, se trouve un village niché sur les pentes raides des montagnes Rocheuses. Une forêt d’innombrables pins et sapins veille sur le petit village d’Aspen, qui semble beaucoup plus innocent qu’il ne l’est en réalité.

Aspen est le théâtre d’un va-et-vient de milliardaires. Arnold Schwarzenegger, Mariah Carey et Tommy Hilfiger ne sont que trois des centaines d’habitués. Hillary Clinton et Donald Trump fréquentent également ce village de montagne. Bien qu’Aspen ne compte que 7 000 habitants, les deux candidats y ont recueilli des dons de campagne. Ici se concentrent en effet l’argent et le pouvoir.

Steve Skadron est aux antipodes du glamour d’Aspen. En tant que maire, il est invité à tous les événements, mais il garde les pieds sur terre. Nous rencontrons Skadron pour une interview au deuxième étage de l’hôtel de ville. Des skis sont accrochés au mur. Le maire de la ville la plus riche du pays prend des gorgées d’eau dans une bouteille isotherme en inox.

©Fiona Endres
©Fiona Endres -

Vous rencontrez au quotidien des gens importants et célèbres. Cela semble être un travail assez cool.

Venez-vous vraiment de me demander si je trouvais mon travail « cool » ?

Absolument. Et donc ?

Pour moi, justement, ce n’est pas vraiment un travail, mais un privilège. Je ne passe pas mon temps à déambuler et à dire que je suis le maire. Je me vois comme un homme au service de la communauté.

Qu’est-ce qui distingue le maire d’Aspen des autres maires ?

Ici, j’ai accès à beaucoup de monde et cela me plaît. Mais il y a également des défis.

Des défis ?

Parfois, il y a des conflits, parce que certaines personnes qui s’installent à Aspen viennent avec leurs attentes d’une vie urbaine.

Qu’y a-t-il de mal ?

Aspen doit rester essentiellement une station de ski. Nous développons ici une culture de village de montagne. Ceux qui viennent ici doivent faire des sacrifices.

Un exemple ?

Il y a des gens qui veulent une rue à sens unique devant leur maison ou qui veulent construire un bâtiment plus élevé que ce qui est autorisé.

Donc vous dites à un milliardaire : « Non, tu n’auras pas de rue à sens unique. »

Exactement. Il n’y a aucune exception. Dans cette ville, tout le monde est plus important que son voisin.

Cela vous énerve-t-il lorsque je dis que vous êtes le maire de la ville la plus riche des États-Unis ?

Quelque peu, parce que cette description ne tient pas compte de nombreux aspects d’Aspen. C’est comme si vous disiez que j’étais le maire des cheveux bouclés. Certes, il se trouve que j’ai les cheveux bouclés, mais ce n’est qu’une partie de moi.

Les habitants ne sont pas seulement riches, mais ils sont également très puissants.

En effet, beaucoup d’entre eux sont importants à Hollywood, dans le monde de l’économie ou dans celui de la politique internationale. Je suis souvent invité, ce qui est pour moi très flatteur.

Vous avez accès à beaucoup de personnes puissantes.

Cela me permet d’exprimer mes préoccupations. La protection de l’environnement me tient particulièrement à cœur. En tant que maire d’Aspen, j’ai pu prendre la parole lors de nombreuses conférences, notamment lors de la conférence sur le changement climatique de Paris.

Pouvez-vous encore garder les pieds sur terre ?

J’ai un bon équilibre, parce que je me rends à tous les événements locaux, comme aux fêtes des écoles.

Lors d’un des événements, vous avez également rencontré Hillary Clinton.

Oui, c’était excitant. Je suis arrivé tout à la fin et j’ai été présenté en tant que maire. Clinton a répondu : « Oh, génial, le maire ! » Puis elle m’a serré dans ses bras.

Comment trouve-t-on Clinton lorsqu’on la rencontre en personne ?

Tout à fait différente de ce que l’on voit devant les caméras. Elle peut très bien rire d’elle-même.

Pour qui voterez-vous en novembre ?

Je soutiens clairement Hillary Clinton. Personne n’a jamais été aussi bien préparé à prendre ce poste.

Y a-t-il des gens qui votent Trump à Aspen ?

Ici, il perdra à coup sûr. Mais certains voteront républicain parce qu’ils l’ont toujours fait.

J’ai entendu dire que les très riches qui vivent tout en haut votent plutôt Trump. Est-ce vrai ?

On peut dire les choses ainsi, en effet.

Que pensez-vous de lui à titre personnel ?

Je suis attristé de voir que tant de personnes le soutiennent. Il est répugnant et je vois dans sa façon de politiquer des parallèles avec l’Allemagne des années trente.

Avec ce genre de propos, craignez-vous que les partisans de Trump ne viennent plus à Aspen ?

Tout le monde est le bienvenu à Aspen.

Cliquez sur le bandeau ci-dessous pour voir la carte

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Vermeulen Gregory, mercredi 14 septembre 2016, 15:20

    Clinton et Trump c'est du pareil au même ! Ils sont aussi pourris l'un que l'autre ! Trump est raciste et Clinton ce n'est que magouilles, fraude, et j'en passe ! C'est la Peste et le Colera. Je ne voudrais pas être américain !

Sur le même sujet

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs