Accueil Monde

Lisa et Andy, sur les routes d'un «pays profondément divisé»

Douze journalistes de six pays européens différents sillonnent l’Amérique avant les élections. À bord de leur camping-car, Lisa Burkstaller et son mari Andy Aagaard ont constaté qu'il valait mieux éviter de parler politique.

- Temps de lecture: 2 min

« N ous sommes partis fin juillet, direction le Canada. Pour cela, nous avons traversé les États-Unis. Et, ce que nous avons vu en chemin, c’est un pays profondément divisé : mieux vaut ne pas parler politique avec les personnes rencontrées sur la route. Ça pourrait mal finir. » Lisa Burkstaller, 52 ans, auditrice comptable, et son mari Andy Aagaard, ingénieur en électronique, arrivent de Roswell, au Nouveau-Mexique. Cette petite ville est devenue célèbre durant la guerre froide, lorsqu’un simple incident aérien avait été perçu par certains comme une visite des extraterrestres. Mais, apparemment, les vrais ovnis se trouvent plutôt sur la longue route des vacances. « Le pire, c’était au Texas et au Kansas », raconte Lisa en libérant ses quatre chiens sur la pelouse de l’aire de repos qui borde la rivière Mohawk, à moins d’une heure en voiture d’Albany. « Là-bas , il y a plein de pancartes à la gloire de Trump et le drapeau sudiste est partout. Alors on a regardé nos pieds, on a souri et on ne s’est pas éternisés. »

Sur leur camping-car blanc et gris, aucun signe d’appartenance : « On évite de se faire remarquer. Quand nous sommes partis de Roswell, quelqu’un avait, dans la nuit, vandalisé les pancartes pro-Trump plantées dans le jardin d’une maison. Ça n’était encore jamais arrivé : jusqu’à présent, dans ce pays, on respectait les opinions politiques des autres. Mais Trump a semé la discorde. Désormais, tu as peur de dire qui tu es et pour qui tu votes. » Andy, le mari, se joint à la conversation : « Nous étions pour Sanders, nous voterons Clinton. Ce sera sans conviction mais pas question de laisser le champ libre à Trump. » Et si c’est lui qui gagne ? « Alors ce sera un vrai retour en arrière et nous revivrons les heures les plus sombres de notre histoire. » Et quand il dit cela, il ne pense pas aux ovnis.

Cliquez sur le bandeau ci-dessous pour voir la carte

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs