Accueil Culture Scènes

Le Poche a 50 ans et l’esprit toujours frondeur

Ce samedi, le Théâtre de Poche fête ses 50 ans dans le Bois de la Cambre. L’occasion de retracer l’histoire aventureuse et chaotique de ce lieu à la croisée des chemins.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Une bande de flibustiers. On ne voit pas comment résumer autrement l’aventure du Théâtre de Poche. Tout dans l’histoire de ce petit théâtre, niché dans le Bois de la Cambre, respire l’équipée sauvage, sabre au poing. Qui d’autre que Roger Domani et Roland Mahauden pouvait inaugurer le lieu, il y a 50 ans, avec une pièce intitulée Insulte au public  ? Un titre peu engageant qui n’a pas empêché le gratin bruxellois de se presser à l’inauguration. « On avait coulé une chape de ciment dans le hall mais elle n’avait pas eu le temps de sécher alors on a dû mettre des planches de bois, se souvient Roland Mahauden. Une spectatrice en robe longue qui clopinait là-dessus en escarpin s’est exclamée, faisant allusion au titre :

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs