Accueil Société

Concours de médecine: la victoire des reçus-collés pourrait avoir un goût amer

Les universités doivent inscrire en deuxième année de médecine les étudiants ayant réussi leur première année mais non classés en ordre utile au concours de sélection.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Société Temps de lecture: 3 min

Victoire, si l’on peut dire, pour les étudiants médecins de Namur déclarés « reçus-collés ». Ils avaient entamé une action en référé pour contraindre leur université à les inscrire en deuxième année après que le Conseil d’Etat ait remis en question la validité du concours de fin de première en juillet dernier. Pour mémoire, la haute juridiction avait suspendu le classement estimant que les bases juridiques des quotas fédéraux (sur lesquels s’appuyait le concours pour arrêter un nombre maximum de lauréats) n’étaient pas suffisamment solides. La nouvelle est tombée mardi après-midi : le tribunal de référés de Namur ordonne à l’université de Namur d’inscrire en seconde année tous les étudiants ayant réussi leur première (à tout le moins 45 crédits sur 60) mais qui ne se sont pas classés en ordre utile au concours de sélection. Le tribunal des référés estime en fait que plus aucun filtre n’est désormais en place.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs