Accueil Opinions Cartes blanches

La Wallonie et Bruxelles peuvent sortir gagnants avec le Ceta

La position de la Wallonie et de Bruxelles prend actuellement en otage l’approbation de l’Accord de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne (Ceta). Une position unique au sein de l’Union européenne.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Temps de lecture: 3 min

Le Ceta est plus pertinent que jamais. Ce n’est pas par hasard que l’Accord de libre-échange avec le Canada doit être bientôt ratifié par l’Europe. Le gouvernement flamand a donné son feu vert la semaine dernière, la Wallonie et Bruxelles veulent quitter le navire. La position est incompréhensible, car sans leur approbation, l’Europe ne pourra pas approuver le Ceta. Les deux Régions craignent des dommages graves pour leur économie. Au contraire, le but principal du Ceta est de rendre le commerce avec le Canada plus facile et surtout moins cher. En Wallonie, cela créera des opportunités, en particulier dans l’agriculture, la transformation des aliments, des produits chimiques et pharmaceutiques.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs