Accueil Belgique

La fresque de pénis de Saint-Gilles est «illégale» selon l’échevin du tourisme

Si l’œuvre ne respecte pas la réglementation urbanistique, elle ouvre peut-être une brèche vers d’autres réappropriations artistiques dans le quartier.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Une fresque d’un gigantesque pénis a été dessinée sur la façade d’un bâtiment avenue du Parc à la Barrière de Saint-Gilles et ce n’est pas du goût de tout le monde. Patrick Debouverie, échevin du tourisme et des animations locales de Saint-Gilles explique que cette fresque est «  illégale  ». Il ajoute : « C’est quelque chose qui a été fait sans autorisation. Il y a des règles à respecter en termes d’urbanisme et donc nos services sont en relation avec le ou les propriétaires de l’immeuble pour voir la suite.  » Si l’œuvre ne respecte pas la réglementation urbanistique, elle a le mérite de questionner et ouvre peut-être une brèche vers d’autres réappropriations artistiques dans le quartier : «  Je pense qu’un cas comme celui-ci peut déboucher sur d’autres réflexions. Je pense que ces murs peuvent accueillir des fresques mais alors des fresques concertées et débattues.  »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs