Accueil Belgique

Rentrée scolaire symbolique au «village» des migrants à Bruxelles

Après l’infirmerie, la cuisine, l’accueil, le coin des bénévoles et ceux du stockage de dons, le « village » des migrants du parc Maximilien à Bruxelles, s’est doté d’une école. Elle a ouvert ses portes lundi aux enfants, mais aussi aux adultes désireux d’apprendre les langues du pays.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

L ’idée d’une école était une évidence. De nouvelles familles arrivent chaque jour et le nombre d’enfants est important. Il faut les occuper et l’urgence est de leur apprendre la langue », nous dit Sylvia, l’initiatrice du projet de l’école improvisée au parc Maximilien, enseignante française à la retraite mais non évadée fiscale, tient-elle à préciser. « J’ai vu les appels aux bénévoles. Étant enseignante je pouvais particulièrement aider sur ce plan-là. D’autres bénévoles ont suivi le pas. Et les dons n’ont pas tardé à arriver »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs