Accueil Société

Willy Borsus a trouvé une fève dans la tarte au riz

La tarte au riz peut se conserver une journée à 20ºC, selon une étude scientifique présentée par le ministre fédéral ce mercredi. Willy Borsus l’assure : il n’a pas désavoué l’Afsca. Mais ce psychodrame gastronomique lui profite néanmoins.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

La bouchée est pleine, savoureuse, et les grains tendres mêlés à la pâte à base de lait cru semblent fondre dans la bouche. Au propre comme au figuré, nul doute que Willy Borsus goûte ce moment aussi bon qu’un quartier de tarte à l’heure du goûter dominical, quand le repas de famille s’éternise en verbiage.

C’est qu’il a tout fait pour cela, le ministre des Classes moyennes. En juin, quand l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) a mis à l’Index la tarte au riz et placé les platines des pâtissiers dans sa mire, le Réformateur est intervenu. Avec ce tact vieille France qui, chez lui, ferait passer une vilenie pour un compliment. Et aujourd’hui, un rapport scientifique commandé par ses soins vient au secours de la gastronomie régionale. Pour peu, la tarte viendrait presque auréoler le Réformateur mué en sauveur.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs