Le président des Sioux du Dakota: «Nous ne sommes pas encore bien traités»

M. Yellow Bird Steele, pour qui voterez-vous en novembre ?

Clinton.

Pourquoi soutenez-vous Hillary Clinton ?

Bill ne m’aimait pas. Je n’attends rien d’Hillary, mais elle est la meilleure des deux candidats.

Allez-vous dire à votre peuple de voter Clinton pour faire barrage à Trump ?

Je le dois.

Pouvez-vous expliquer pourquoi vous n’aimez pas Trump ?

Tout au long de sa vie, il a offensé, piétiné et exploité des personnes. Je ne vois pas comment il pourrait changer, comment son cœur pourrait changer. Les gens veulent Trump parce qu’il dit ce qu’ils pensent. Ils veulent l’homme d’affaires blanc au pouvoir. Ils disent : « Nous reprenons notre pays. » Ah, ah. Il y a de bonnes personnes avec un bon cœur. Mais elles aussi ont cela en tête : « Nous voulons reprendre notre pays. » Je ferai tout pour que Trump ne gagne pas.

Si Trump gagnait, quelles seraient les conséquences pour votre peuple ?

Jusqu’à présent, il n’a pas dit grand-chose sur les Amérindiens. Mais il utilise le mot « Pocahontas » comme une injure. Nous avons également vécu des expériences négatives avec lui à cause des casinos. Lorsque le gouvernement a approuvé les casinos indiens, il a vivement combattu cette décision. Dans ses casinos, il a ainsi enregistré des pertes, ce qu’il ne nous pardonne pas. S’il est élu, il y aura un fossé encore plus grand. Non seulement entre chaque race, mais aussi entre les religions. L’égalité des droits n’est pas encore parfaite aujourd’hui, c’est toujours un combat. Mais si Trump gagne, il nous ramènera à des temps anciens et très sombres.

Quel rôle le président des États-Unis joue-t-il pour les Amérindiens ?

L’identité du président est très importante. Le président décide en effet qui devient secrétaire. Et c’est avec cette personne que je fais affaire et que je conclus des contrats. Pour le moment, cela se passe bien. Nous planifions de grands projets d’horticulture organique avec le secrétaire à l’Agriculture. Les actions de ce type nous aident grandement et sont importantes pour notre quotidien.

Quels sont les principaux problèmes à Pine Ridge ?

Il y a l’économie. Les gens veulent de l’argent. J’essaie toujours de leur dire que l’argent n’est pas si important. Nous avons également beaucoup de problèmes liés à la consommation d’alcool et de drogue et à la pauvreté. Nous vivons ici dans des conditions dignes d’un pays du tiers-monde. Surtout lorsqu’il est question de nos rues. Quand il pleut, on ne peut plus avancer. Nous sommes responsables à cent pour cent de nos 11 000 kilomètres carrés de terres. Nous n’avons pas de police, ni de système de santé. Nous devons tout fournir nous-mêmes. Pour cela, nous avons besoin d’aide.

Dans quels domaines le gouvernement national peut-il vous aider ?

Ils peuvent m’aider partout. Si tant est qu’ils en aient la volonté. Ici, pendant longtemps, un blanc pouvait tuer des Amérindiens, commettre des abus contre eux ou les offenser en toute impunité. Ce n’est qu’en 1924 que nous, les Amérindiens, sommes devenus citoyens de cet État. Pendant longtemps, nous n’avons pas été bien traités, et nous pouvons dire qu’aujourd’hui également, nous ne sommes pas encore bien traités.

 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous