Marc Van Ranst et la fête des joueurs anversois
Le Beerschot marque en finale retour de D1B
Photonews
@News
@News
Club Bruges
Photonews
belgaimage-158654861-full
belgaimage-160681222-full
@News
Photonews
Photonews
Belga
@Belga
Le passage de Virton en D1B ne sera pas resté inaperçu...
@News
Le choix de la rédaction
  1. Bruxelles contribue autant qu’elle bénéficie.

    Transferts nord-sud: «Bruxelles n’a rien d’une mendiante»

  2. La Belgique souffre, depuis une trentaine d’années, d’un déficit structurel d’investissements publics comme en témoigne l’état des routes en Wallonie.

    Baromètre de la relance: 5,9 milliards de subsides européens, mais pas seulement

  3. Yannick Jadot, en août dernier, à la Rencontre annuelle des entrepreneurs de France: depuis son succès aux élections européennes de 2019, l’ancien patron de Greenpeace se rêve un grand destin.

    France: l’impossible union d’une gauche en crise

La chronique
  • Les terrasses, les Liégeois et le roi Philippe: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Les terrasses

    Elles pourront donc rouvrir le 8 mai et certaines d’entre elles anticiperont pour la Fête du Travail. Les terrasses… Nos autorités songent sans doute à ces espaces cosy, fauteuils et couvertures pour les frileux, tasse de thé et cocktail sans alcool. Nous, on songe surtout au Carré à Liège, à la place du « Vieux » à Namur, au Marché-aux-Herbes de Mons et à Flagey bien sûr. Et ça, ce sera « le joyeux bordel », dirait Maxime Prévot.

    Jérémie

    On avait le choix mardi soir entre PSG-Bayern et la finale de The Voice. Et vous savez quoi ? La musique l’a emporté sur le foot. Avec Jérémie, la Belgique tient un sacré talent, mélange de Harry Belafonte du plat pays et d’Al Jarreau noir jaune rouge. Et pour le foot, rien n’est perdu : entre deux refrains, Jérémie défend aussi les buts de Walhain, a-t-...

    Lire la suite

  • La guerre des chefs, ce luxe impayable

    Que reste-t-il, dix jours plus tard, du « sofagate » ? Cette guerre des chefs, exposée cruellement au grand jour, est désastreuse pour l’image de l’Union européenne, et pas qu’aux yeux d’Erdogan. Au cours des dix derniers jours, elle a en effet donné le sentiment aux citoyens européens que les patrons de l’UE perdaient une partie de leur énergie et de leur temps à s’observer, à se disputer et à tracer les frontières entre leurs deux fonctions. Exagéré ? Il faudra le prouver car vu du canapé, désormais, et en particulier...

    Lire la suite