Accueil Culture Livres

Anguille sous roche, la maladie d’amour

Un premier roman - et quel roman ! - qui emporte le lecteur dans un tourbillon de mots.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Vorace habitait à quelques mètres de chez nous, ses parents semblaient au soir de leur vie, ils n’arrivaient plus à faire quoi que ce soit, c’était un vieux couple aux corps légèrement valétudinaires...  »

Ce mot : «  valétudinaire  ».

Un des plus chantants de la langue française. Définition : « Qui est maladif, qui est souvent malade; Personne qui est valétudinaire, sujette aux maladies ». Si on ne devait en retenir qu’un dans Anguille sous roche, ce serait celui-là.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs