John Trandem, l’homme qui a fait de Trump un candidat officiel

© Fiona Endres
© Fiona Endres -

La prairie défile à toute vitesse sous les yeux de John Trandem. C’est le 26 mai, jour de l’anniversaire de sa fille, qu’il se fait un nom à l’échelle internationale. Trandem, délégué républicain, est en route pour un discours de Donald Trump. Sur le siège arrière de la voiture est assis son ami Ben Koppleman, lui aussi délégué. Son téléphone portable sonne. Un journaliste de l’Associated Press est à l’autre bout de la ligne : « Allez-vous soutenir Donald Trump ? »

« Je suis désormais votre homme »

Contrairement à d’autres États, les délégués dans le Dakota du Nord ne sont pas liés à un candidat. Trump avait besoin de 1 237 voix. Comme à la fin du mois de mai, beaucoup s’étaient déjà exprimés en faveur de Trump, des journalistes ont téléphoné aux délégués non liés.

« Combien en avez-vous déjà ? » a demandé Trandem, sur le ton de la plaisanterie. « 1 235 », a répondu le journaliste. C’est à ce moment-là que Trandem a eu une idée brillante. « Un instant », a-t-il indiqué avant de passer le téléphone à Koppleman. Après que ce dernier a assuré au journaliste qu’il accordait sa voix à Trump, Trandem a repris le téléphone : « Je suis désormais votre homme, le numéro 1 237. »

Trandem collectionne ses positions politiques et les met sur des plaques de voiture: Pro Life (anti-avortement), capitaliste, conservateur... © Fiona Endres
Trandem collectionne ses positions politiques et les met sur des plaques de voiture: Pro Life (anti-avortement), capitaliste, conservateur... © Fiona Endres -

Un soutien à 100 %

Aujourd’hui, Trandem rit joyeusement de cette scène qui s’est jouée dans une voiture. Il a voulu profiter pleinement de l’occasion, affirme-t-il. Cela a fonctionné. Trandem a fait les gros titres de CNN, de Fox News et de la BBC. Il est devenu l’homme qui a fait de Trump un candidat. Et le Dakota du Nord, le lieu où tout s’est joué.

Trandem se dit dans une certaine mesure fier d’être le numéro 1 237 : « Je soutiens Trump à cent pour cent. » Trump est selon lui un homme aimable et chaleureux. Trandem a composé pour lui un livre de versets bibliques. « J’ai prié et j’ai demandé à Dieu ce que je pouvais faire pour le prochain président. Telle fut la réponse. » Hillary Clinton a également reçu un recueil, indique Trandem : « Un livre rouge pour Trump, un bleu pour Clinton. »

 
 
À la Une du Soir.be

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous