Accueil Société

Après l’annulation des 24 Heures Vélo, les responsables s’expliquent

L’annulation de l’événement néo-louvaniste s’explique par le coût des mesures de sécurité. Il aurait fallu 350 policiers et 180 gardes privés. Le CSE Animations compte revenir mieux armé l’année prochaine.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 4 min

Les 24 Heures Vélo n’auront donc pas lieu les 26 et 27octobre. Ainsi en a décidé le Centre sportif étudiant (CSE Animations) qui a préféré annuler la 40e édition.

À côté des personnes qui sont tristes de la décision car elles avaient déjà préparé leur vélo folklorique, il y a aussi ceux qui estiment que le rendez-vous n’est pas ce qui se fait de mieux en matière de folklore estudiantin.

Et puis, quelques voix se font entendre pour dire que l’on donne raison aux terroristes, que les Fêtes de Wallonie ont, malgré cela, bien pu se tenir, quand d’aucuns n’hésitent pas à penser tout haut que la Ville ou l’UCL n’ont qu’une seule idée en tête, à savoir la fin de la manifestation estudiantine la plus importante du pays avec ses 20.000 à 30.000 participants de ces dernières années.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs