Accueil Sciences et santé

Le trafic d’espèces protégées, un marché qui explose

La Convention sur les espèces protégées se réunit à Johannesburg dès ce samedi jusqu’au 5 octobre.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Temps de lecture: 3 min

Les défenses d’éléphant, les cornes de rhino, l’ivoire rouge des calaos, les écailles de pangolin, les os de tigre et de lion, le gecko psychédélique, les ailerons des requins, le poisson cardinal et les faucons pèlerins, les bois de rose ou les cycas : comme un inventaire à la Prévert, la liste est longue sur le menu de la 17e conférence de la « Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction » (Cites), qui s’ouvre ce samedi à Johannesburg.

Ce grand rassemblement planétaire jusqu’au 5 octobre sera « l’un des plus importants de nos quarante-trois ans d’Histoire », selon son secrétaire général, John Scanlon.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sciences et santé

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs