Accueil Belgique

«Dans tous les milieux d’accueil, on n’est pas à l’abri d’un enfant qui dérape»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Nous avons contacté l’établissement liégeois qui héberge cette petite fille, mais la directrice n’a souhaité faire aucun commentaire sur cette affaire. Pierre Hannecart, inspecteur des SAJ/SPJ et directeur général adjoint à l’administration générale de l’aide à la jeunesse, s’est quant à lui exprimé sur ce dossier : « Tout d’abord, il faut savoir que ce genre de chose arrive rarement, mais que cela peut survenir dans n’importe quel endroit où il y a concentration d’enfants : école, camps de vacances, internat… Dans tous les milieux d’accueil, on n’est pas à l’abri d’un enfant qui dérape. Pour ce qui est du cas dont nous parlons, une surveillance rapprochée a immédiatement été mise en place en attendant qu’une solution d’écartement du gamin soit adoptée, et l’éducateur de nuit a dormi dans le couloir. Le gamin a été placé une quinzaine de jours dans une autre institution, pour lui faire prendre conscience qu’il avait posé des gestes qu’on ne pouvait pas poser.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs