Accueil Société

Procès Wesphael: l’étrange collection de photographies d’Oswald D.

Lundi, la cour et les jurés ont entendu des enregistrements et visionné des vidéos qui ne les auront guère éclairés sur l’état d’esprit dans lequel se trouvait le couple Pirotton-Wesphael le jour du drame. Il a aussi été question des perquisitions menées par la suite chez Oswald D.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Rien n’est simple. Il y a des caméras de surveillance et des GSM qui ne sont pas à l’heure – tantôt, il faut retrancher 25 minutes, tantôt il faut rajouter deux heures pour être dans le bon timing –, un corps dont plus personne ne s’aventurerait à décrire la position précise avant l’arrivée de secours, des voisins qui ont entendu un raffut du diable dans la chambre 602, le soir du drame, d’autres qui n’ont rien capté du tout – et qu’on fait venir tout exprès de Gand pour le confirmer aux jurés.

Ce qui n’est pas clair non plus, c’est l’état de la relation qu’entretiennent les époux Wesphael vers la fin de ce mois d’octobre 2013. Rien de folichon, c’est une évidence.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs