Accueil Belgique

La Wallonie s’attaque à sa pauvreté

Le plan de lutte contre la pauvreté ne dispose pas d’un budget propre. Il s’agit d’abord d’avoir le réflexe «pauvreté» dans l’ensemble des politiques sociales de compétence régionale: logement, énergie, mobilité.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 2 min

Ultime devoir imposé à l’exécutif PS-CDH pour la première année de la législature, le plan wallon de lutte contre la pauvreté a été adopté ce jeudi par le gouvernement régional. Ce dispositif est considéré comme une priorité par l’équipe en place. C’est le ministre-président en personne, Paul Magnette (PS), qui en assure la coordination, même s’il insiste sur une évidence : chacun dans ses compétences, tous les ministres doivent se sentir impliqués par ce projet collectif.

D’ailleurs, l’expression retenue pour évoquer cet effort en faveur des plus démunis résume parfaitement la philosophie du projet : un plan Marshall social. La Wallonie n’a pas de leviers pour travailler sur les revenus (salaires, chômage…). Par contre, elle peut agir sur une foule de compétences qui lui ont été attribuées au fur et à mesure des réformes de l’Etat. Les politiques sociales wallonnes représentent à elles seules 56,9 % du budget régional.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs