Accueil Le Procès Wesphael

Pierre Mertens ou les effluves du meurtre de Pasolini le maudit

L’écrivain Pierre Mertens va témoigner devant les assises dans le procès Wesphael. Il avait connu Véronique Pirotton, fascinée par son œuvre.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

L’écrivain et juriste Pierre Mertens est appelé à témoigner devant les assises du Hainaut le 28 septembre. L’académicien est profondément ancré dans la vie de Véronique Pirotton qu’il connut, étudiante fascinée par son œuvre, femme de lettres, confidente au cours de rencontres répétées avec celle qui aspirait à devenir écrivaine. La veille de sa mort, réfugiée dans sa chambre de l’hôtel Mondo, elle était passée à l’acte littéraire, terminant à la plume sur les feuilles d’un cahier Atoma le 1er chapitre de son premier livre, Irène et alors ? qui se terminait par : « Elle est heureuse. Je suis heureuse : l’âme d’une revanche. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Le Procès Wesphael

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs