Accueil Opinions Éditos

Brussels Airlines: des actionnaires curieusement isolés

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Journaliste au service Economie Temps de lecture: 2 min

Va-t-on bientôt s’envoler de Bruxelles pour rejoindre Madrid à bord d’un avion portant haut les couleurs de l’Allemagne ? La question peut sembler saugrenue. N’est-ce pas une compagnie irlandaise, Ryanair en l’espèce, qui peut revendiquer de transporter le plus grand nombre de passagers au départ de la Belgique, étant de facto la « première compagnie belge » ?

Sans doute faut-il voir dans cette réalité la raison de la mollesse des réactions suscitées par la décision du groupe allemand Lufthansa d’activer son option d’achat sur Brussels Airlines. Peu importe le pavillon, pourvu que Bruxelles soit bien reliée aux autres villes d’Europe, que les hommes d’affaires puissent vaquer à leur business, que les touristes puissent partir en vacances.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs