Accueil Monde Union européenne

La Commission veut plus de transparence sur les lobbyistes

Seuls les groupes d’intérêt enregistrés pourront s’entretenir avec les décideurs.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

La Commission européenne a annoncé, mercredi, vouloir faire la lumière sur l’intervention des groupes d’intérêt dans le processus de prise de décision au niveau européen. L’initiative peut apparaître comme une contre-attaque après les scandales concernant les précédents président et vice-présidente de la Commission, José Manuel Barroso et Neelie Kroes, mais la mesure était préparée depuis des mois. Pour la société civile, l’institution européenne a frappé à côté du clou.

Selon les chiffres de l’ONG Transparency International de septembre 2016, 6.000 lobbyistes possèdent un badge d’accès aux institutions européennes. À titre de comparaison, à Washington, ils sont environ 10.000.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Monsieur Alain, jeudi 29 septembre 2016, 17:14

    En France, Bernard Squarcini l'ex patron des renseignements intérieurs vient d'être mis en examen pour recel de secret professionnel. Il sollicitait ses anciens collègues (subordonnés) pour obtenir des informations utiles dans son nouveau job dans le privé. Son défenseur, outré, plaide "tout le monde le fait, c'est de notoriété publique". Je serais de lui, je plaiderais aussi que "l'exemple vient d'en haut".

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs