Accueil Culture Scènes

L’accord du participe passé m’a tuer

De Bruxelles à Liège, « La convivialité » désacralise le rapport à l’orthographe. Deux profs partent en croisade contre un dogme qui a des effets bien plus politiques que syntaxiques sur notre société francophone.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Temps de lecture: 3 min

Il y a ceux qui en font une fierté. Et ceux qui en font encore des cauchemars. Qu’on soit incollable en dictée ou dyslexique traumatisé, tout le monde a une expérience indélébile de l’orthographe. Qui n’a pas sué avec l’accord du participe passé ? Qui n’a jamais râlé sur une langue française qui double les consonnes comme ça lui chante ? Pourquoi écrit-on alléger et alourdir, résonner et résonance, siffler et persifler ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs