Accueil Opinions

André Comte-Sponville: «La photo d’Aylan ne règle rien»

Pour le philosophe, on oppose trop facilement la pureté de la morale et l’impureté de la politique. Dans le drame des migrants, il s’interdit en tout cas de faire, comme certains, des leçons de morale à nos dirigeants.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 5 min

André Comte-Sponville est un philosophe qui vend des livres. C’est moins fréquent qu’on ne pourrait le croire ! Et c’est d’autant plus remarquable que son souci d’être clair et compréhensible n’a jamais pris le pas sur l’exigence de la pensée. Il vient de publier un livre d’entretien avec François L’Yvonnet, C’est chose tendre que la vie (d’après une citation de Montaigne, un de ses maîtres), qui est une sorte d’autobiographie intellectuelle.

On a dû vous le demander cent fois, mais alors que vous dressez l’inventaire de votre œuvre, au fond : à quoi sert la philosophie ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs